Articles

Berlinale : Guide pour les cinéastes africains

Hello my people!  En février dernier, j’ai pris part à la 69e édition de la Berlinale, l’un des plus grands festivals de film au monde. Je devais faire un article recap depuis un moment mais je réfléchissais sur ce qu’il serait vraiment important d’aborder vu que le blog est focus cinéma africain. Alors, j’ai finalement pensé à vous faire un petit point sur ce que nous les africains pouvons aller chercher à la Berlinale.

1- EFM

L’European Film Market ou EFM est un grand marché du cinéma.  Il ouvre ses portes à plus de 200 stands.  Vous y trouverez des maisons de production, de distribution, des labs, des fonds, des festivals venus du monde entier … Plus de 10000 producteurs sont présents à ce marché. L’idéal serait donc de s’y rendre avec un projet ou un film et avec un but précis. Les plus grandes sociétés de films du monde y sont représentées et participent aux différentes tables rondes, talk et autres.

20180217_c_olivermoest_efm2018_mg_5347_IMG_559xVAR

L’EFM vu de face. photo EFM 2018 / Oliver Möst

2-  Berlinale Africa Hubs

La Berlinale Africa Hubs est un pavillon installé à l’EFM et qui fait un focus sur le cinéma de l’Afrique Subsaharienne. Dans  ce pavillon, plusieurs panels, présentations et entretiens sont programmés.  Vous y aurez les détails sur les différents fonds et programmes dédiés à l’Afrique. Vous aurez également la chance  de rencontrer des cinéastes africains et de réseauter. Des films africains y sont également projetés en réalité virtuelle (VR)

IMG_20190209_155638.jpg

Un talk au Africa Hub avec le réalisateur burkinabé Berni Goldblat et le producteur béninois Faissol Gnonlonfin

3-  Compétition

Vous pouvez inscrire votre film dans les différentes sections du festival telles que le Forum, Génération, Panorama, Berlinale spécial and séries, Vue d’ensemble, compétition, Court métrage Berlinale, Native… Vous pouvez aussi y  aller afin de voir les films venus du monde entier tout simplement. La plupart des films sont des premières mondiales donc vous exclusivité garantie.

Makila

Le film Makila de la réalisatrice congolaise Machérie Ekwa était en compétition à la Berlinale 2018 dans la catégorie Forum

4- Berlinale Talent

La Berlinale Talent est un grand programme, dédié aux cinéastes du monde entier, qui propose un coaching mais également des tables rondes, des talents cycles, des speed dating professionnels et des masters class avec des experts mondiaux de haut niveau. L’initiative s’est d’ailleurs étendu dans le monde et en Afrique, vous avez la Talent Durban en Afrique du Sud. L’appel à inscription pour la talent Durban est d’ailleurs ouvert.  Postulez ici.

berlinale-talents-logo.png

Voilà donc une liste non exhaustive de ce que vous pourriez faire à la Berlinale.  Surtout, n’oubliez pas que c’est un festival qui a lieu en février donc en plein hiver et pensez à vous habiller en conséquence.  Restez connecté sur le blog et sur la page Facebook Ecranbenin et le compte Twitter @ecranbenin, je vous dirai quand les différents appels seront lancés.

Merci à Dorothee Wenner, la déléguée de la Berlinale pour les régions d’Afrique subsaharienne  et de sud d’Asie qui a répondu à mes questions afin de me permettre de faire cet article.

dorothee-696x464.jpg

Dorothee Wenner Photo: Pickle

 

 

Festival Lagunimage 2018 : prenez le rendez-vous dès jeudi !

Le festival lagunimage se tiendra du 22 au 25 février prochain. C’est un festival qui a lieu tous les deux ans et qui existe depuis l’an 2000. Il est organisé par l’Association Lagunimage, fondée par la réalisatrice belge d’origine congolaise Monique Mbeka-Phoba. Le festival a connu une pause après l’édition de 2013 et revient cette année avec un éventail d’évènements digne d’un festival de films.
400_59bfb4e001c8e (1)
Thème de l’édition 8
«  Les métiers de l’audiovisuel et du cinéma » : c’est le thème de cette huitième édition. L’industrie du cinéma offrant plus d’une cinquantaine de métiers, des masters class et des formations sur les métiers du cinéma, qui ne sont pas très connus par ici et qui sont indispensables dans les productions sérieuses, auront lieu durant 5 jours. Si ces formations et master class peuvent vous aider à vous orienter, l’industrie du cinéma béninois ne vous dira que merci.
screenshot_20180220-085809.png
Les masters Class
Il y en aura trois :
La première sera animée par Monique Mbeka-phoba. Elle fera une analyse comparée de trois courts métrages, de femmes cinéastes africaines : Sœur Oyo (réalisé par elle-même), Maman ( Maïmouna Doucouré ) et un troisième film réalisé par Akosuwa Adoma Owusu.
Arlesienne Sovi, l’une des meilleurs scripts de la sous-région, fera également une master class sur le métier de script. C’est le moment pour vous de découvrir ce métier, si vous ne le connaissiez pas.
La troisième master class sera animée par Aboubakar Badarou, sur le métier de régisseur au cinéma.

beka

Monique Mbeka-Phoba ©Brukmer


Les films
Au cours de ce festival, vous pourrez voir gratuitement des films réalisés par des béninois et des réalisateurs d’autres pays.
Vous aurez, par exemple, Bienvenue à Marly Gomont réalisé par Julien Rambaldi, un film dans lequel l’acteur béninois Sylvestre Amoussou a un rôle.
Bande de Fille de Céline Sciamma,Tey de Alain Gomis, La vie de château de Mody Barry, Mary Jane réalisé par le Camerounais Franck Olivier Ndema (qui sera d’ailleurs présent au festival). Cliquez ici pour avoir le programme complet des films à voir.
 
 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Lieux de déroulement du festival Lagunimage
Les films seront projetés l’Institut Français de Cotonou, à l’espace Tchif, au Festhec, à l’espace Okpara culture, au Parking, à la place du marché de Godomey, au cercle et à l’ISMA.
Les masters class auront lieu à l’ISMA, à Video leader et à l’UPI ESTAC.
N’hésitez pas à vous offrir des soirées ciné en solo, entre amis ou en famille. Et surtout, partagez avec moi vos films coup de cœur.
Je partagerai avec vous le programme journalier du festival sur la page Facebook Ecranbenin

L’incroyable histoire de Véronique Tshanda Beya.

Avec Vero, On a commencé à travailler sur cet article depuis Aout-Septembre 2017, mais j’ai tenu à le mettre comme dernier article sur le blog pour une seule raison : elle est l’actrice africaine de l’année et il faut clôturer avec elle (lol). On l’a vue sur toutes les chaînes et dans tous les magazines(enfin,ceux qui suivent l’actualité cinématographique) . Elle a interprété avec brio le rôle de Félicité dans le film éponyme réalisé par Alain Gomis. Cette femme forte, drôle et humble, grosse inconnue de tous avant 2017 a une histoire digne d’un conte de fées.
FB_IMG_1514325386881
Avant Félicité le casting…
Etre actrice a toujours été son rêve mais, n’ayant pas eu de soutien, elle a rangé ce rêve au placard. Elle a fait des études de science commerciale et de marketing. Sans boulot, elle a enchaîné de petits jobs, et fait du commerce « informel » dans sa ville Kinshasa. Une amie connaissant sa passion pour le théâtre, lui a proposé de participer au casting du film Félicité et elle a tenté sa chance. Deux mois, après elle n’avait toujours pas eu de suite et s’est imaginé un échec. Elle a finalement été invitée à passer un second casting puis un troisième et un quatrième et a obtenu le rôle principal du film devant des comédiens professionnels. Son incroyable histoire d’actrice commence là.

FB_IMG_1514355154676

Vero Beya pendant le tournage de Félicité


Félicité
Dans le Film d’ Alain Gomis, la belle congolaise incarne le rôle de Félicité, une chanteuse, mère d’un garçon de 16ans. Un jour son fils a un accident. Pour sauver, ce dernier d’une amputation, Félicité se lance dans une quête désespérée à travers la ville. Elle parcourt ses relations pour trouver l’argent nécessaire, elle est parfois prise en pitié, parfois très humiliée. Vero a brillement tenu le rôle, ce qui lui a valu sa fulgurante ascension.
FB_IMG_1514325355792
De la vente de vêtements aux tapis rouges et festivals
Après des séances de répétition, des mois de tournages et de post-production, le film a été présenté pour la première fois à Berlin en Allemagne. C’est le début des red-carpet pour notre star congolaise qui a ensuite enchaîné les apparitions sur plusieurs festivals, des passages à la télé et des interviews. Le film a eu un palmarès de ouf (grand prix du jury à la berlinade 2017, Etalon d’or de Yennenga au Fespaco 2017, nominé parmi les 9 films -sur 91-de la short liste de la catégorie du « meilleur film long métrage » en langue étrangère de la 90è Edition des oscars du cinéma aux Etats-Unis).
FB_IMG_1514325349210

Vero Beya sur Le Walk of Fame


2018…
L’actrice dont l’histoire rappelle celle de Rachel Mwanza (actrice congolaise aussi) a promis ne pas disparaitre des écrans. Elle va continuer dans l’arène cinématographique et aurait des surprises pour très bientôt. 2018 c’est dans quelques jours et on a hâte de voir ce que tu nous réserves Vero.
Crédit Photo: Page Facebook Vero Bea & Félicité